C H R I S T I A N    

 G  U  I  G  U  E

Les seules données conservées par ce site sont celles des personnes qui s'inscrivent pour recevoir nos informations.

 

 

Posts à l'affiche

Que penser des effectifs annoncés par les obédiences ?

March 30, 2016

Qu'il ne faut surtout pas leur accorder d'importance car ils quasiment tous soit surévalués soit sous évalués. Et toutes les obédiences empêchent qu'on puisse vérifier la trésorerie, ce qui permettrait de voir la variation du poste cotisations sur les dix dernières années par exemple. D'ailleurs, même ceci ne donnerait pas une image exacte de la situation vu qu'un nombre plus ou moins importants de frères, selon les organisations, appartiennent à au moins deux loges. Je pense à mon ami Jean-Luc. qui a appartenu à quatre loges. Ces multi-loges vont compter pour autant de frères quand ils ne paient qu'une seule capitation.  Il faudrait ne retenir que le total des cotisations divisé par le montant de la capitation annuelle, ce qui indiquerait déjà le chiffre des cotisants. Mais les GL ne veulent pas qu'on puisse vérifier ces données ; soit elles interdisent purement et simplement l'accès aux comptes aux frères lambdas qui le demanderaient, soit elle l'autorise mais avec un temps d'examen fixé à quelques dizaines de minutes, temps largement insuffisant pour procéder à une vérification approfondie.

 

Les effectifs des grandes organisations en France ont tendance à se trouver gonflés : ceci rassure la base heureuse de se trouver dans la première ou deuxième ou troisième organisation de France. La direction ne peut pas leur dire notre position diminue depuis trois ans, cela ne plairait pas à la base donc ces informations restent plus secrètes que l'origine du saint suaire de Turin. L'ordre de tête change peu : GODF, GLDF, GLNF. La GLNF recrute à tour de bras, soit environ 2000 à 2500 nouveaux membres par an : on est revenu à la pratique de l'ancien grand maître STIFANI, qui était en passe d'en faire la première obédience française et a laissé un trésor de plus de dix millions d"euros, résultat superbe et exemplaire qui ne fut jamais réalisé par ses prédécesseurs. Aujourd'hui, on fait à nouveau entrer à tout va.

 

Les petites organisations restent généralement mal estimées. La GLTSO est donnée pour environ 3500 membres quand elle flirte avec les 5000, soit 34% en plus, l'erreur est considérable. La GLISRU est indiquée sur certain blog pour 17 loges et 170 membres, ce qui ferait 17 loges à 10 membres ? Il y a là un sérieux problème !

 

La GLNF doit flirter avec les 29. à 30.000 frères, la GLDF à 32.000 et le GO à environ 47.000.

La GLAMF doit osciller entre 15 et 16.000 membres. Elle récupère encore des loges ex-GLNF, elle initie, mais des frères la quittent, ce qui ne fait qu'équilibrer les postes.

 

Peut-on se fier aux matricules ? Assurément non. La matricule enregistre tous les frères qui sont passés dans l'obédience depuis sa création. Il peut y en avoir eu 100.000 ou 150.000 en cent ans ou cent dix ans. Elle ne soustrait jamais les démissionnaires et les radiés, Pourtant les radiations pour non paiement de capitation se comptent par centaines chaque année.

 

Exemple : je connais un frère, ex GLNF, qui avait le numéro 18.000 en 1980. En 2016, le chiffre à la GLNF dépasse les 100.000. Il y en aurait eu 18000 depuis la création de la GLNF jusque 1980, soit à peine quelques petites centaines de recrues par an. Et donc 82.000 entre 1980 et 2016, soit un recrutement de 2342 frères nouveaux chaque année pendant 36 ans ?

 

C'est pareil pour la GLAMF. Sur un blog, un frère dit : "j'ai le numéro 17.000 donc on est 17.000 à la GLAMF". Eh non, il faut déduire toutes les démissions (entre 500 et 600 chaque année) ainsi que les radiations pour non paiement de capitation (environ 500 aussi). Donc l'effectif en valeur absolue n'a pas beaucoup évolué en trois ans.

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square