C H R I S T I A N    

 G  U  I  G  U  E

Les seules données conservées par ce site sont celles des personnes qui s'inscrivent pour recevoir nos informations.

 

 

Posts à l'affiche

Demande : On me propose de diriger mon groupe ce qui ne m'enchante pas.

April 29, 2016

Nous sommes une vingtaine de frères mais aux réunions il y a seulement la moitié des présents. Nous avons un bon orateur, un bon secrétaire, et le reste est un ventre mou qui ne fait rien. C'est de mon point de vue une mission kamikaze. On attend que je me plante. Que puis-je faire ? 

 

REPONSE. Vous ne précisez pas à quel niveau hiérarchique se trouve cet atelier mais cela n'a pas grande importance en soi. Pour prendre la direction d'un groupe il faut avoir un projet structuré et pouvoir disposer d'une équipe motivée et compétente. Quand on prend la direction d'une entreprise ou d'un service dans une société c'est pour les développer, les propulser vers le haut, pour réussir dans cette mission. En FM, c'est tout le contraire à cause des jalousies de toutes natures et Dieu sait si elles sont nombreuses. Moins les gens sont compétents, plus ils dirigent.

 

En maçonnerie, on ne dirige pas parce qu'on est le meilleur ou le plus efficace mais parce qu'on est le plus haut gradé ou qu'on a la côte avec les plus hauts gradés du groupe, souvent aussi parce qu'on ne leur fera pas d'ombre, qu'on obéira à leurs ordres. Les vrais dirigeants ne sont jamais à l'orient, ils sont dans l'ombre et manient les ficelles. Si votre groupe semble aussi faible, c'est la faute de vos prédécesseurs qui n'ont pas fait le travail de renforcement de la loge qui leur incombait. Résultat ? Vous en êtes à vous chercher un pigeon qui veut bien ramasser les ruines. En fait, votre groupe ne veut pas travailler, il veut faire semblant, montrer que tout se passe bien en apparence quand rien ne va en réalité. Il n'y a pas plus mauvais contexte, c'est même le meilleur pour courir à l'échec. D'ailleurs, vous sentez bien que vous vous trouvez dans cette situation et vous n'avez pas envie qu'on vienne vous reprocher demain d'avoir été le fossoyeur de la loge. Si vous prenez ce poste, ou l'un des trois maillets, vous n'aurez que des problèmes, des contrariétés, des déceptions. A moins que vous ayez envie vous aussi de faire semblant mais votre demande semble démontrer le contraire. Vous allez aussi faire des jaloux car il est quelques-uns de vos amis qui espèrent prendre ce poste qu'on vous a proposé et qui vous critiqueront en permanence à la moindre erreur dans la mise en œuvre du rituel. Et vous allez en commettre ce qui est habituel dans les premiers temps. Certains esprits objecteront qu'il faut servir le groupe pour que le travail continue. OUI, en théorie, mais votre groupe ne travaille pas, il fait semblant. Il y a des ambitieux qui courent après tout en massacrant la réputation des meilleurs frères en faisant circuler des rumeurs, laissez-leur ce poste. Ils vont se ramasser à leur tour car les critiques et les médisants ne sont jamais bons en rien. Et prenez vos distances.

 

Faites comme vos autres frères, c'est-à-dire rien. Vous vous éviterez bien des tracas personnels et les répercussions de toutes les contrariétés sur votre état de santé : vous vous éviterez de faire un cancer, un accident cardiovasculaire ou des ulcères. Et vous aurez du temps pour vos travaux et votre cheminement personnel. Quand votre remplaçant avide d'honneurs et de gloire se sera lamentablement planté dans sa direction du groupe, on viendra vous voir en vous félicitant pour votre sagesse et pour votre absence d'ambition, ce qui sera tout à votre honneur. On ne prend pas la direction d'un groupe pour satisfaire sa vanité mais pour faire avancer les frères, en apportant à chacun ce quelque chose que personne ne leur avait donné avant, en leur faisant au moins faire un pas de plus sur le chemin qui conduit à la véritable initiation, en les faisant développer, magnifier leurs qualités personnelles. On ne dirige bien que si l'on a constamment à l'esprit le désir d'aider, celui d'être attentif à tous pour sentir les détresses, les douleurs, les besoins de chacun en y apportant le geste et le soutien qui conviennent, que si l'on porte en soi le besoin de donner dans l'altruisme le plus absolu. Ne soyez jamais de ces dictateurs qui disent : " Je suis le chef, je fais ce que je veux et tant pis si ça ne vous plaît pas " :  je pense ici à un certain Commandeur qui bloque un Ecuyer Novice de grande qualité - , alors les frères partent ailleurs. Il y a trop de gens chez nous qui sont la honte de la Maçonnerie car ils lui font un mal considérable ainsi qu'à ceux qui subissent leurs excès de pouvoir.

 

Copyright Christian GUIGUE

www.guigue.info

 

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square