C H R I S T I A N    

 G  U  I  G  U  E

Les seules données conservées par ce site sont celles des personnes qui s'inscrivent pour recevoir nos informations.

 

 

Posts à l'affiche

J'entends parler d'armement et d'adoubement, y-a-t-il une différence entre ces deux mots ?

June 13, 2016

REPONSE. L'armement est devenu la promotion ou l'accès à la Chevalerie quand il était le "geste" médiéval primordial. L'adoubement est le geste profane ou social qui concrétise la création d'un nouveau Chevalier que je nommerai " de cour " se trouvant assujetti à un suzerain. En quoi consiste ce geste ? C'est la remise de l'armure, sans cette armure le Chevalier, même doté de l'épée, ne peut pas combattre.

 

Les Templiers ou les Hospitaliers ne pratiquaient pas cette gestuelle, ils ne connaissaient que l'ancien armement tel celui des champs de bataille,, armement qui perdura tout le temps de la Chevalerie. Encore faut-il savoir que, historiquement, il y eut trois types de cérémonies et que les trois cohabitèrent jusqu'à la Renaissance.

 

Peut-on se voir fait chevalier sans cette cérémonie ? Dans les Ordres non religieux, NON, bien évidemment, mais il n'est point nécessaire qu'elle se fasse en grande pompe devant tous les membres ou les fidèles assemblés. L'adoubement peut se faire en comité très privé et restreint et hors chapitre.

 

Au Moyen Age, on faisait des chevaliers en n'importe quel lieu et n'importe quelle circonstance selon la volonté du seigneur ; il n'était nul besoin de chapelle ou d'église pour y procéder. Le suzerain, ou le roi, faisait chevalier un serviteur loyal et fidèle, qu'il s'attachait ainsi à sa cour, à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit et en n'importe quelle circonstance. De même, on faisait souvent des chevaliers avant une bataille sur le pré même.

 

En Maçonnerie, on peut faire un chevalier ( Rose-Croix ou CBCS ) par communication, c'est-à-dire sans faire vivre la cérémonie à celui qui se trouve investi. Cette façon de procéder est élitiste, on ne la réserve pas aux maçons ordinaires.

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square