C H R I S T I A N    

 G  U  I  G  U  E

Les seules données conservées par ce site sont celles des personnes qui s'inscrivent pour recevoir nos informations.

 

 

Posts à l'affiche

Je suis surpris que dans une Loge qui se dit appartenir au RER, on lise le règlement intérieur de l'obédience ? Alors que notre règle de Base est le code maçonnique de 1778.

December 7, 2018

Je pense que l'Orateur de la loge devait manquer ce jour-là et que le Vénérable a procédé à un remplacement de dernière minute. Le frère ainsi désigné n'ayant pas pu préparer un texte à lire, le Vénérable lui a demandé de lire quelques extraits du Règlement Général de l'obédience.

 

Il est vrai que le Rectifié pose bien des problèmes sinon des difficultés conflictuelles. Le Code Maçonnique de 1778 traite de points qui ne peuvent pas se voir acceptés par nos grandes loges modernes qui gèrent les grades d'Apprenti, Compagnon, et Maître. Et cela s'arrête ici.

 

Le RER pose un colossal problème de contre pouvoir dans l'obédience. Ce que beaucoup de frères du Rectifié ne savent pas, c'est que ce n'est pas la GL qui dirige les loges - ou seulement sur certains points comme l'argent et le respect du RG. C'est quasiment tout. Les vrais patrons du Rectifié, ce sont les Grands Prieurés donc le Blanc. Qui désigne les 3 noms de vénérables pour remplacer le VM sortant ? Le Député Maître patron du Vert. Mais ce Député est CBCS et pas un quelconque CBCS, il est Commandeur dans l'Ordre Intérieur.

 

Si au Bleu, on a des responsables qui ne sont pas à la hauteur de leur fonction, qui se couchent devant le Blanc - je pourrais vous donner des exemples par téléphone -, la GL est foutue : elle perd son indépendance, son pouvoir de direction et cumule les démissions. Elle ramasse l'argent des capitations, parfois c'est l'essentiel pour elle, alors tout va bien. Quant au Blanc, si certains frères aiment parader à certaines fonctions, en termes d' effectifs et de trésorerie, la situation est inversement proportionnelle à l'importance qu'il se donne : il y a peu de Chevaliers et une faible trésorerie. Les effectifs sont parfois si faibles que lors de la Fête du renouvellement de l'Ordre, on oblige les Apprentis, les Compagnons et les Maîtres à y participer en leur montrant des choses qu'ils ne doivent pas voir n'étant pas à ce niveau du rite. Le nom des organisations concernées circulerait dans toute la France.

 

Et le Code de Lyon dans tout cela ?

 

Il est la Loi fondamentale du RER. Soit on le respecte dans sa totalité, ce qu'aucune structure en France suit, chacun prenant ce qui l'intéresse et oubliant le reste, soit en le refusant totalement.

Mais on ne peut pas dire : c'est le Règlement Général de l'obédience qui compte et que, ici ou là, on lise dans des textes de la même GL qu'il faut suivre le Code de Lyon. Un de mes amis appelle cela du "foutage de gueules", étant plus modéré je dirai : d'incompétence liée à de l'amateurisme de faible niveau.

 

L'idéal pour solutionner toute ces errements serait que les Grands Prieurés dirigent de l'Apprenti au CBCS et on supprime les Grandes Loges. Ou de faire comme le Grand Maître d'une très grande obédience, en 2000, d'interdire à tous les frères du RER d'appartenir au Blanc qui le chapeautait alors. Sur 189 loges RER que comptait cette GL seulement une vingtaine est partie. C'est dire que si un Grand Maître à des - ouilles et suit cet exemple, il recouvrera toute son autorité. Evidemment, il faut que ce soit un vrai patron et ce n'est pas ce qui coure parmi nos dirigeants quel que soit leur niveau. Il se passe en FM l'inverse de la performance recherchée donc de la compétence et de l'efficacité indispensables dans le Privé pour parvenir aux fonctions de direction.

 

 

 

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square