C H R I S T I A N    

 G  U  I  G  U  E

Les seules données conservées par ce site sont celles des personnes qui s'inscrivent pour recevoir nos informations.

 

 

Posts à l'affiche

Je dois travailler sur Renaître. Je ne sais par où commencer.

March 26, 2019

Ce sujet commence au 1er puisque vous êtes - théoriquement - mort à la vie profane pour renaître dans l'ordre des initiables.

 

Tout ceci reste théorique bien évidemment car il ne s'agit pas de vouloir quelque chose dans l'ordre du sacré pour l'obtenir, ce serait même tout à fait l'inverse. Plus on désire une chose et plus celle-ci nous est retirée donc elle s'éloigne. Vouloir fait partie des passions donc ceci reste inférieur, négatif et dangereux. Nous n'avons rien à vouloir, ce n'est pas ce qui figure, ce qui nous est alloué dans notre plan de vie, celui qui s'étend de notre naissance à notre mort physique. Nous devons respecter un engagement pris avant notre incarnation, c'est ce qui constitue ici-bas le but rédempteur de cette vie qui nous est allouée. Nous avons tous une chose précise, voire plusieurs, à accomplir et si nous ne le faisons pas, soit notre vie n'aura plus de raison de continuer soit tout ce que nous avons acquis ou construit nous sera retiré. La justice frappe toujours dans ce qui compte pour nous : si l'on se trouve indifférent à ce qui peut nous survenir, elle frappera notre entourage et ce sera par notre faute.

 

Nous devons chaque jour penser à notre mort et vivre en fonction de cela. Mourir ne sera rien pour ceux qui auront respecté leur engagement initial pré-vital ; cela pourra devenir terrible pour tous ceux qui auront nié sinon violer cet engagement, ceux pris en FM paraîtront bien dérisoires à côté. 

Pour renaître, il faut avoir la conscience lucide de ce que signifie naître. Naître à ce plan d'existence n'a rien d'anodin, il faut déjà savoir ce que cela recouvre et quel est le sens mystérieux de ce prénom qui nous fut donné. Pourquoi cette chance de vie vous est-elle accordée ? Vous êtes-vous seulement posé ces questions ? Non, bien évidemment. Cette naissance n'a rien d'inférieur : vous voici venu dans ce monde où tout se trouve condamné à disparaître dans l'état - supposé - d'innocence. Heidegger disait : " Dès que l'homme vient à la vie, il est suffisamment vieux pour mourir". Ceci correspond à l'épilogue de la chaîne des existences, il faut naître une fois ultime pour accéder à sa libération des formes.

Evidemment, en FM, on vous offre une chance d'accéder à un autre état d'être, de découvrir quelle est votre véritable nature, de vous poser les questions existentielles fondamentales, ce que vous n'avez probablement jamais fait antérieurement. C'est la raison du symbolisme auquel on vous astreint, il ne s'agit pas ici de l'aborder de manière intellectuelle en tentant quelque explication de circonstance au hasard des planches, il faut véritablement vous mettre à nu, devant votre miroir, devant votre conscience. La voie symbolique, qui est extraordinaire si l'on accomplit véritablement le travail que l'on doit faire sur soi, va vous révéler à vous-même, elle va faire devenir vivant ce qui était caché, endormi en vous, elle va vous initier progressivement au fur et à mesure de votre progression dans le travail, dans le respect de ce que vous devez faire de votre existence. Ce n'est qu'à cette condition que l'on peut découvrir la Voie, puis avancer. Si l'on ne fait rien de cela, on ne trouvera même pas le chemin qui conduit à la Voie. Les grades, les fonctions, ne vous seront d'aucune utilité, si vous ne faites rien pour devenir celui que vous auriez dû être. Ce sera même des circonstances à charge lors de votre jugement dernier. 

 

Peut-on renaître ? 

 

Il convient ici de se demander : pourquoi renaîtrait-on si on ne sait pas pourquoi on a reçu cette vie, cette incarnation ? Ensuite, pour renaître il faut mourir. Etes-vous véritablement mort à la vie dans le cours de la cérémonie vécue ? Non, il s'agit d'un acte simulé. Aviez-vous fondamentalement, dans votre vie, l'envie de subir cet acte simulé ? Probablement non, vous l'avez accepté parce que le système vous l'a imposé pour accéder à ce degré. Dans le monde de l'initiation, monde qui échappe aux hommes ordinaires, il y a des lois, des exigences naturelles parmi lesquelles figure le critère de liberté. Rien n'a de valeur si quoi que ce soit ou qui que ce soit vous impose un état ou une situation à laquelle vous n'aspirez pas foncièrement - ici pour prendre un grade - car vous ne seriez plus sincère, vous ne seriez pas vous mais celui que d'autres vous imposeraient d'être, ce qui dénaturerait et fausserait tout.

 

Peut-on renaître ?

 

Il est une seule circonstance où cela peut se produire : celle d'un coma ou d'une mort réelle quand médicalement plus rien ne peut se trouver tenté et qu'alors à la surprise générale la vie reprend dans un corps que l'on pensait condamné et perdu. Là, il y a renaissance à la vie mais ce n'est plus la même. Rien ne paraît extérieurement avoir changé mais la vision que l'on a désormais du monde, de l'homme, de la vie et de Dieu s'en voit radicalement transformée. On ne le sait pas, on ne s'en rend compte que plus tard, parfois longtemps après à l'examen de ses actes, de son comportement, des relations que l'on établit avec toutes les personnes que l'on rencontre. Que s'est-il passé ? De l'état d'inconscience ou de non vision dans lequel on se trouvait, on est passé à celui du regard juste qui voit dans la réalité et non plus dans celui de l'illusion ou de la sentimentalité. On agit enfin dans le cadre de l'engagement pré-vital que l'on prit avant la mise en forme de ce corps de chair. Et c'est là que l'on comprend alors l'enseignement d'un autre niveau : sois-toi même, respecte ton engagement pris dans le plan métacosmique, ne révèle que ce que le GADLU t'autorise et ceci n'a rien à voir avec les serments de discrétion que le système t'impose, deviens un veilleur et un gardien de la lumière, cette lumière consistant en ces secrets, ces connaissances qu'Il te révèle que l'on ne peut pas dévoiler sans conséquence.

 

Je vous laisse à votre réflexion, mon frère Philippe. Notez les pensées que cette lecture pourra vous suggérer. Interrogez-vous toujours, encore et encore. Il faut amorcer ce processus pour qu'un jour, si vous le méritez, les réponses vous soient données. 

 

CopyrightChristian GUIGUE

www.guigue.info

 

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square