C H R I S T I A N    

 G  U  I  G  U  E

Les seules données conservées par ce site sont celles des personnes qui s'inscrivent pour recevoir nos informations.

 

 

Posts à l'affiche

Au Rectifié, le VM doit-il prendre son épée pour allumer les 3 piliers centraux ?

September 9, 2018

Si vous demandez cela, c'est que vous avez dû le voir quelque part. Eh bien, non, le VM doit porter seulement la lumière qui va allumer les piliers au centre de la loge.

 

Le rituel traditionnel est précis à cet égard. Le VM pose son épée en travers de la Bible, il prend du feu au chandelier à 3 branches et va allumer les trois piliers.

 

Quand il est revenu à sa place, il reprend l'épée, qu'il tient de la main gauche pointe en l'air, pour l'invocation d'ouverture des travaux.

 

Puisque l'on aborde le RER, existe-t-il une pratique plus pure ? Ce mot ne veut rien dire et n'a ici aucun sens. Aucune pratique n'est pure ou impure. On peut supposer qu'il faudrait revenir au rituel des origines ? Dans ce cas, il faut soit revenir au rituel apporté par le Baron Weiler en 1773 soit à celui qui fut validé au Convent de Lyon de 1778.  Et éliminer toutes les fantaisies apportées par Willermoz ultérieurement surtout quand on sait comment elles furent décidées et suite à quelles expériences douteuses (les communications spirites avec l'agent). Si lire dans le marc de café avait existé à l'époque, nos rituels auraient subi des adaptations à cause de ces visions. On voit le sérieux du personnage.

 

Plus sérieusement, les versions des rituels que nous utilisons actuellement surprendraient beaucoup les frères lyonnais fondateurs du Régime car aucun de ces frères n'a travaillé avec ces textes de leur temps dans leurs provinces respectives. Willermoz lui-même qui décida tous ces changements, qui restent irréguliers puisque non validés par une autorité officielle : rien ne fut voté à Wilhelmsbad où les germaniques se souçiaient bien peu des Français. Et les frères présents n'étaient pas représentatifs puisque Willermoz avait pris grand soin de ne pas faire inviter ses opposants qui étaient particulièrement nombreux : il y avait surtout les strasbourgeois - , Willermoz n'a jamais pour ce qui le concerne travaillé dans une loge avec ces rituels. Seule la Triple Union de Marseille utilisa un rituel mais ce fut au 19e siècle et à Marseille. Et le père Achart VM de la loge marseillaise, avait un sérieux ressentiment contre Willermoz qui l'avait fait exclure du Directoire lyonnais, Cette loge luxueuse qui aimait les mondanités et faisait parler d'elle, ce fut le cas pour les plus célèbres comme Les 9 Soeurs et d'autres comme L'Impériale des Francs Chevaliers, c'était tout ce qui faisait horreur à Willermoz  qui avait toujours dénigré ce qu'il n'avait pas les moyens financiers de suivre et où on ne l'invitait pas vu sa roture. Par ailleurs, c'était dans la nature de Willermoz de jeter rapidement les gens dès qu'il n'avait plus besoin d'eux, sans aucune fraternité ni gratitude bien évidemment, ou pour donner un poste à un frère plus important et surtout noble dont il espérait quelque chose, il reste fort probable que que la pratique marseillaise ne fut pas exactement conforme aux prescriptions, aux attentes du lyonnais. On peut trouver toutes sortes d'archives dans les loges ou les fonds anciens mais rien ne garantit qu'elles furent utilisées à d'autres fins que documentaires.

 

PS. Que penseraient les frères de nos loges si quelqu'un s'avisait de vouloir changer les rituels après qu'il ait pratiqué des séances de vision dans une boule de cristal ou dans le marc de café ? C'est pourtant ce que fit Willermoz avec les Sommeils et les communications avec l'agent. 

Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square