Des questions sur le RER

Je travaille au RER et je me pose des questions. Je ne comprends pas pourquoi nous avons des choses qui changent comme l'absence de Tubalcain et surtout sur l'inversion du contenu des 2e et 3e grade.


Réponse : Vous êtes bien un des très rares à vous poser des questions. Aucun frère ne cherche à savoir si la marchandise qu'on lui vend est bien authentique. Eh bien, non ! Les fondateurs du Rectifié se trouveraient bien surpris de voir ce qu'il est devenu, eux qui n'ont jamais connu ces rituels ni ces changements. Le rituel dit de La triple Union de Marseille a été modifié par le seul Willermoz non mandaté par une autorité officielle maçonnique française. Le résultat est une catastrophe, un massacre. Le maçon lambda qui se moque de tout ne verra rien et de toute façon cela ne l'intéresse guère, le seul intérêt qui importe pour lui consistant à gravir les degrés et pour cela, il ne faut pas déplaire ni contrarier les hautes autorités du rite. J'ai entendu des réactions de frères disant : "on s'en moque de l'histoire du rite, ce qui compte, c'est le rituel". On peut aussi pisser en l'air et se moquer de tout prendre sur la figure. Il y a des anomalies partout. Quand on sait qu'un détail peut réduire à néant la portée opérative d'un rituel, avec des frères qui ne veulent rien savoir parce qu'ils ne veulent pas s'investir dans un travail évidemment conséquent, il ne faut plus parler d'initiation vu qu'il ne peut pas y en avoir dans un tel contexte. Tubalcain ne se trouve en rien responsable de l'erreur commise par Caïn. D'ailleurs l'Eternel le protège et dit qu'il maudira par 7 fois 7 celui qui s'attaquerait à Tubalcain. Il n'en vas de même de Phaleg totalement responsable de la folie des hommes puisqu'il élève la tour qui va permettre de monter dans le ciel pour trouver Dieu et l'éliminer. On voit des images de la tour de Babel montrant au sommet des archers lançant leurs flèches vers les hauteurs.


Le problème avec Willermoz, c'est qu'il n'a pas de connaissances, il n'a pas eu de précepteur donc pas de culture vu sa roture ; certains de ses textes sentent les prêches entendus à l'église Saint Nizier le dimanche. La maison de soierie du père Willermoz ne figurait pas parmi celles qui étaient importantes à l'époque et Jean-Baptiste n'a pas fait changer la situation sous sa direction. Aucune étoffe de la maison Willermoz n'a habillé les personnages en cour. Il y avait une raison importante à cela, les couleurs tenaient mal dans le temps. Ce qui ne l'empêchait pas de vendre cher. Il rencontrera le Comte de Saint-Germain à ce propos car on disait de lui qu'il possédait le secret des teintures. Saint-Germain ayant percé son interlocuteur ne lui confiera rien.


Ab Eremo n'est pas un symboliste, ni un alchimiste, discipline dont il avait horreur, ni un adepte de la magie ou de l'occultisme en général, ni un rituéliste. Bref il ne sait rien. On en voit les conséquences dans les modifications qu'il apporte aux rituels, chaque changement introduit une erreur grave. Il n'a pas de prudence non plus sinon il aurait pu faire appel à des frères versés dans ces disciplines mais il ne s'en trouvait plus depuis qu'il avait été mis sur la touche par les lyonnais et bourguignons qui ne voulaient plus entendre parler de lui. C'est que ce monsieur était "un despote ayant de la vertu" selon le Prince de Hesse-Cassel. C'est à se taper les cuisses de rire. Un despote, c'est un tyran. C'est vrai qu'en maçonnerie, on en trouve beaucoup et partout. De fait, il l'était, en toute non fraternité, puisqu'il utilisait les gens et les jetait dès qu'il n'en avait plus besoin. Vous qui me lisez, si vous aviez vécu à son époque, il vous aurait viré comme des infâmes si vous ne présentiez aucun intérêt pour lui. En fait, Jean-Baptiste était un Tartuffe, obséquieux envers les puissants et tyrannique envers les .autres.


Le Rectifié ne peut pas figurer dans la liste des rites dits traditionnels à cause du massacre opéré par Willermoz, massacre conséquent à des problèmes de communications avec les esprits. On voit le niveau du personnage ! Si la lecture de l'avenir dans le marc de café ou la peau de banane avait existé à l'époque, nul doute qu'il s'en serait servi et les rituels en auraient encore subi le contrecoup. Ce rite se trouve-t-il condamné ? Non, il suffit de corriger ce que Willermoz a défait voire, pour ceux qui ne veulent ou ne savent pas faire ce travail, de prendre les rituels de 1778 et d'oublier tous les autres.


C'est vrai que ce rite ne peut manquer d'interpeller : on le dit chrétien mais il ne l'est finalement guère davantage que les autres puis templier mais cela ne se voit nullement ni au Bleu ni au Vert ni vraiment au Blanc non plus : il ne suffit pas d'en porter la tenue pour être templier ! .

Posts à l'affiche
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square