QUESTIONS SUR LE RER

Mon BAF Christian, je suis un vieux client de tes nombreux livres. Souvent visiteurs dans les LL. RER, je retiens que beaucoup d'erreurs, il me semble, se glissent dans le décor des loges jusqu'à l'autel du V.M.


Peux-tu me dire ou m'informer sur ces différents points :

l'emplacement de l'épée sur le Prologue de l'évangile de Jean ;

l'emplacement du chandelier ;

où pose-t-on l'équerre et le compas sur l'autel ;

la truelle et le maillet ;

comment placer l'équerre sur le coussin pour les prises de l'engagement ;

symbolisme des trois flambeaux.


Réponse : L'épée se pose en travers , la poignée et le pommeau à main droite sur la page de droite vu que généralement un chapitre débute sur une page impaire donc à la droite du livre.


Le chandelier se pose sur la partie droite faisant face au VM de l'autel : il n'a donc pas à se déplacer pour allumer les étoiles puisque tout se trouve à main droite..


En montant le temple, le préparateur pose la truelle, le compas fermé et l'équerre n'importe comment sur le devant de l'autel. C'est le VM qui doit les disposer comme il convient en procédant à l'ouverture du compas et à son entrecroisement avec l'équerre. Où les positionner ? Devant l'évangile, ce qui facilite la prise du compas pour la mettre sur le coeur du récipiendaire et l'équerre sur le coussin.


Sur le coussin, l'équerre est placée l'ouverture faisant face au candidat qui va devoir y placer son genou. On place le genou sur l'équerre et non dans l'angle de 90 degrés. J'ai moi-même lors de ma première réception posé le genou sur la pointe de l'équerre, ce qui m'a fait devenir un vrai " souffrant" à ce moment de la cérémonie. Le rituel ne précise pas si la verticale de l'équerre se voit à droite ou à gauche. Classiquement, il paraît logique de la poser à droite donc à main droite vu que la majorité des frères est droitier.


Symbolisme des flambeaux ou piliers : Le Rectifié est marqué par la répétition du nombre 3 et de certains de ses multiples. C'est cela qu'il faut retenir en évitant de partir dans des directions sans importance spéciale. On le voit avec le tableau Adhuc Stat, par exemple, où trop de frères évoquent la nature des arbres qui décorent la composition voire l'ovale de l'encadrement quand ils devraient savoir que, sur les tableaux rectifiés, on ne doit trouver que l'emblème du degré et rien d'autre. Exit donc les éléments décoratifs qui ne devraient pas s'y trouver. Il en va de même pour trop de choses. Les flambeaux posent un problème en évoquant dès les premier grade des éléments qui relèvent des suivants. Le ternaire qui encadre le tableau de loge est infiniment plus essentiel que ces vertus morales.


Posts à l'affiche
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square