RECONNAISSANCE DES GRADES.


Demande : je n'ai pas compris ce que m'a dit mon Très Sage. Il m'a dit qu'on pouvait reconnaître les grades qu'on voulait.


En Suisse, les frères et soeurs Rose-Croix du REAA peuvent visiter les loges vertes RER de Saint André et inversement les Maître X peuvent visiter les Chapitres rosicruciens. Il en va de même pour les Kadoshs et les Ecuyers Novices.


Je dois dire que votre demande manque de précision. Ce sont les structures qui reconnaissent les grades que vous pouvez avoir. Exemple : vous être Rose-Croix, si vous changez de Suprême Conseil, on peut vous reprendre à un grade inférieur, à celui de 14eme, celui de Grand Ecossais de la Voûte Sacrée. Votre nouvelle organisation ne reconnaît donc pas votre grade actuel de Rose-Croix. C'est arrivé à un nombre important de maçons à tous les niveaux de la hiérarchie du rite, j'ai vécu aussi cette mésaventure qui me fut imposée par des frères compliqués. Votre nouveau S.C. peut aussi vous reprendre à votre grade actuel mais en vous bloquant dans votre progression : si vous êtes 18eme depuis 10 ans, vous risquez de le rester encore 10 ans. La remarque de votre dirigeant tient probablement au fait qu'il pouvait refuser de reconnaître les grades de frères qui n'appartiennent pas à votre organisation nationale.


Il se trouve un autre aspect, c'est celui des frères qui ne veulent pas se révéler. On rencontre souvent des vieux maçons réguliers et reconnus qui, lorsqu'ils se trouvent en milieu maçonnique non reconnu, se font passer pour des profanes.


Il y existe aussi le cas de frères qui possèdent des grades pour lesquels ils veulent conserver la plus grande discrétion : de nombreux frères et soeurs sont dans les hauts grades mais pas dans leur structure native. Exemple : ils sont à la Grande Loge de France, ils devraient donc évoluer au Suprême Conseil qui chapeaute la GL mais, comme on ne les faisait pas progresser dans les hauteurs de la hiérarchie, souvent parce qu'ils dérangent en disant haut ce qui ne va pas, vers ces hauts grades qui les intéressaient, ils ont rejoint un autre Suprême Conseil ayant besoin d'effectif. Cela se retrouve dans tous les rites donc aussi au RER, j'ai connu des CBCS venus se faire armer dans un Grand prieuré non reconnu ; membres de la GLNF au bleu, Maîtres X dans leur Directoire, on les empêchait d'aller plus haut, ils sont partis ailleurs pour passer dans un autre Ordre Intérieur. Evidemment, ces CBCS ne vont pas dire qu'ils sont au Blanc, ailleurs, lorsqu'ils sont avec leurs frères de la GLNF au bleu ou avec ceux de leur loge écossaise au Directoire. Si on les interroge sur leurs grades ils diront posséder seulement ceux qui correspondent au bleu ou au vert en ne parlant jamais du Blanc. Il existe encore le cas de frères ( et de soeurs ) qui possèdent des grades élevés mais ne veulent plus y travailler et qui se déclarent simplement comme Maîtres, ce qui est ma position actuelle. Si c'est pour retrouver au bleu, au vert et au blanc, ou en loge de perfection puis chapitre, ou consistoire ou conseil, toujours les mêmes frères ou soeurs, cela ne présente guère d'intérêt (sauf à se trouver pénalisé en devant payer des cotisations comme des frais de déplacement que l'on peut économiser), dans ce cas la loge bleue suffit. Je connais aussi le cas de maçons qui ne sont pas du tout intéressés par le contenu du degré dit supérieur mais qui veulent y accéder simplement pour avoir le bonheur de travailler avec quelques frères qu'ils apprécient et ne fréquenteront pas sans cela !


Il faut aussi tenir compte du fait que des maçons ont tellement évolué qu'ils n'ont plus besoin de se disperser dans des grades sans réel contenu, de subir des dogmes ou des doctrines incohérentes au regard de la seule initiation, avec des frères sans connaissance ni culture initiatique, donc à éviter.


Posts à l'affiche
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square